Sortie Club de Dimanche 2 mai 2021 du GROUPE 3

 

Thibaud a proposé deux parcours dans un rayon de 30 km autour de Savigny. En examinant le parcours de 79 km et 664 m de dénivelé, il me paraissait nécessaire dans retracer un, un peu plus soft en évitant notamment le Col du Rdv de Chasse, de Torfou, de Breuillet, de L’Escargot ; le parcours que j’ai téléchargé sur mon GPS fait 72 km et 536 m de dénivelé ; c’est à cette condition que j’ai attendu mes coéquipiers aux Mousquetaires.

J’aperçois des maillots de Savigny, ils sont nombreux ce matin Gilles et Martine m’ont rejoint les premiers, ils ont dû s’échauffer dans la côte de Morsang et ne paraissaient pas essoufflés, suivra un groupe 1&2 avec Thibaud et Laurent, puis un groupe 2bis avec Bob et enfin le groupe 3 avec Alain F.

La météo était plutôt favorable, beau soleil, peu de vent avec une température un peu fraiche pour ceux qui n’avaient pas revêtu de vêtements suffisamment chauds (En mai fait ce qu’il te plaît à condition de veiller au thermomètre !)

Il faisait bon rouler en compagnie de Jeanmi ; d’Alain F ; d’Alain L ; des deux Jean-Luc ; de Daniel ; de Jean-Claude notre vétéran sénior ; de Jean-Claude B et d’Antoine pour qui c’était une reprise après deux mois d’arrêt par suite d’un mal de dos, nous avons formé deux petits groupes pas très éloignés les uns des autres.

A noter que la circulation automobile était quasiment inexistante ce qui était très agréable.

A peine sortis de Bondoufle, mon pneu arrière est à plat, une réparation s’est imposée  après l’extraction d’un petit morceau de verre. Ce n’est vraiment pas de chance, ce pneu Continental GP 5000 avait tout juste 10 km, c’était sa première sortie alors que le GP 4000 que j’ai remplacé avait bien 10000 km sans une crevaison. Mercis aux mécaniciens qui m’ont aidé à me remettre en selle.

Mais il y a plus mal chanceux en la matière, j’ai appris que Laurent lors de sa sortie a percé 5 fois, c’est à mettre au livre des records ! !

 

 

A Cheptainville, c’est le moment de choisir son parcours, soit le 79 km avec son lot de difficultés, soit mon parcours allégé de quelques kilomètres et de dénivelés.

A ma grande surprise, nous nous étions minoritaires et je dois dire que Jeanmi et Alain  F se seraient bien lancés dans une aventure bien plus périlleuse que celle où j’allais les conduire, Daniel quant à lui était totalement satisfait.

A Saint Chéron nous avons monté la côte qui mène au Marais, elle est raide mais semble plus facile de ce côté que dans l’autre côté (du Marais/St Chéron)

Nous avons fait une halte ravitaillement au Marais pour reprendre la suite avec la Montée de Mulleron et la côte très raide dans le centre de Monthléry où Alain a pu exprimer tout son potentiel de cyclo sportif.

En fin de notre randonnée Jeanmi comme Alain n’étaient pas mécontents d’avoir roulé à l’économie. Pour Daniel il n’en était pas de même dans les bosses où il n’est pas encore récompensé de ses efforts.

Pour les autres lascars, j’ai eu de leurs nouvelles par Antoine qui m’a rapporté que toutes les difficultés tant redoutées sont passées comme une lettre à la poste, Antoine a aussi fait une bonne sieste l’après-midi ; je pense qu’il n’a pas dû être le seul !

Merci à vous

Rémi

4 commentaires

  1. Eh oui !!! Les routes de l’Essonne se vengent de mon annonce imminente de départ vers d’autres contrées avec moins de dénivelé mais avec du vent… Comme dit notre président il y a plus malchanceux !!! Et c’est un euphémisme…
    Sur le plateau de Saint Sulpice de Favières après Mauchamps, double crevaison quasi simultanée… Certainement des morceaux de verre sur la route ?
    Peu de temps après dans la descente des Emondants, nouvelle crevaison roue arrière… Peut-être avons-nous laissé trainer un petit morceau avant de remonter ?
    Au bas de la descente, mon moral est à double zéro. Malgré l’insistance de mes compagnons de route, je décide de rentrer directement par Boissy Saint Yon et Marolles. Yves P. se propose de m’accompagner !!! Je ne le remercierai pas suffisamment car la série continue… Arrivé à Saint Yon, nouvelle crevaison de la roue avant.
    Il ne reste plus qu’une seule chambre à air pour terminer notre calvaire et nous aurons droit à une crevaison lente… Après avoir regonflé plusieurs fois le pneu arrière en espérant que cela tienne, je jette l’éponge aux environ de la prison de Fleury où j’utilise la dernière chambre à air disponible.
    Et heureusement le retour à la maison s’effectue sans autre souci !!!
    Ce début de semaine, j’ai changé mes deux pneus Conti GP 4000 qui pourtant n’avaient que 1000 kilomètres au compteur et qui n’étaient pas usés.
    Comme je disais au début de mon commentaire, les routes de l’Essonne ne sont pas heureuses de me voir partir d’ici fin juillet…

  2. Pour mon retour après confinement, j’avais proposé un parcours qui partait tranquille avant d’enchaîner quelques bosses. Après l’enchaînement RDV de chasse / Torfou, notre groupe (Martine, Laurent F., Gilles, André, Francis, Yves P., Thierry et moi) fait face aux multiples crevaisons de Laurent! Première pause pour réparer une double crevaison puis en bas de Saint-Sulpice nouvel arrêt! Laurent décide de rentrer directement et Yves P. décide de l’accompagner pour le pas le laisser seul dans la nature.
    Nous repartons vers Villeconin où nous décidons de raccourcir notre parcours de 97 kms pour ne pas rentrer trop tard. Nous montons donc Monflix pour rejoindre directement Roinville. Au Val Saint-Germain, la montée des tennis semble en travaux (panneaux peu clairs) et Gilles nous relance donc vers Le Marais. Nous rejoignons ensuite Briis-sous-Forges puis Mulleron avant de rejoindre l’Escargot.
    Pour ma part je quitte le groupe en haut de l’Escargot pour rentrer vers Palaiseau avec un petit groupe de Ballain, mais je finirais finalement seul alors que le vent s’est levé.
    Bonne petite sortie même raccourcie, météo correcte même si les routes étaient initialement mouillées.

    Peut-être à samedi pour une nouvelle sortie ACS, on verra ensuite pour dimanche!!!

    Thibaud

  3. A Laurent, ce n”est pas une vengeance des routes de l”Essonne, c’est de l”AMOUR.
    C était le moyen de te retenir plus longtemps près d”elles.

Les commentaires sont fermés.