CR : Sortie Club de dimanche 29 août 2021 Groupe 3

Il a juré qu’on ne l’y prendrait plus

Ce matin j’ai pris le train en route aux grilles du Château de Morsang, le groupe à Thibaud et Gilles était déjà lancé à l’assaut de la côte du Commandant Barré et juste derrière Jean-Luc Roccon était accroché aux TVG du Club, Gégé, notre Secrétaire, lui aussi pédalait dur. Tout juste le temps de se dire bonjour !

Aux Mousquetaires Daniel attendait le regroupement du groupe 3, le compte est bon, nous ne serons pas plus de 3 sur le Boparcours de 77 km. C’est bien la première fois cette année que nous sommes aussi peu nombreux, les vacances tardives en sont principalement la cause.

Un 4ième Savinien se joindra à nous à la hauteur du Fournil de la D445, Gégé Bez a eu une panne d’oreiller, il aurait pu probablement rejoindre les costauds mais il en a décidé autrement c’est avec nous qu’il fera la sortie.

A quatre c’est déjà mieux mais cela n’a pas été profitable au groupe ; en effet il a pris la tête de la formation et Daniel à son habitude l’a pris pour poisson pilote, l’allure était soutenue mais avec le vent dans le dos on a moins l’impression d’appuyer sur les pédales, lorsque l’on est plus exposé au vent Gégé en bon samaritain règle l’allure et Daniel est toujours derrière lui, Jean-Luc et moi occupant respectivement la 4 et 3ième position.

Il a mangé du lion ce matin notre ami Daniel ? Comme va-t-il abordé la deuxième partie du parcours où les dénivelés et le vent compliqueront la progression ?

La réponse ne s’est pas fait attendre, la côte de St Chéron à calmer ses ardeurs, je ne crois pas qu’il a apprécié le paysage que l’on découvre une fois la difficulté passée.

Nous ferons donc une halte salvatrice pour nous alimenter peu avant Le Marais et pour ôter quelques vêtements, (gilets ou manchettes) à ce moment, le ciel gris laissait passer quelques rayons de soleil, un peu plus tard nous ne les reverrons plus.

Le tronçon de route entre Le Marais et la gare routière de Briis sous Forges est assez redoutable surtout avec le vent de face et surtout si l’on a plus de « cartouche à son fusil »

Arrivés à la gare, nous convenons de la fin du parcours tandis que Gégé opère un demi-tour pour parfaire son entraînement puis se rejoindra à nous à Fontenay- les- Briis.

Nous décidons donc d’adoucir le parcours en passant par Mulleron et d’éviter la côte de l’Escargot à Marcoussis.

Gégé nous abandonne de nouveau en haut de Mulleron pour consolider sa forme.

Quant à Daniel, comme le corbeau de Jean de la Fontaine, honteux et confus, il a juré, mais un peu tard qu’on ne l’y prendrait plus.

Merci à mes compagnons de route ! Rendus à la maison pas mécontents avec 68 km aux compteurs.

Rémi