CR : Sortie Club de dimanche 18 avril 2021 Groupe 3

Il tirait des bords……

La FFVélo m’a informé vendredi dernier des mesures assouplissements pour nos sorties Club, un résumé est disponible sur le Site depuis samedi.

La sortie du 28 mars ayant bien plu, je l’ai reproposée avec 2 ou 3 amendements pour qu’elle soit encore plus agréable,  un peu plus longue et un peu plus de dénivelé avec le Mont Ventoux de la Région : Le Rocher de Saulx !

Nous sommes partis de Sillery à 8h30, nous étions 9 avec 2 Dirigeants, il sera possible de constituer 2 groupes.

Il y avait Alain F ; Alain et Marie-Claude ; Daniel ; Jean-Claude B ; Jean-Luc R & Jean-Luc B ; Jean-Raymond ; et moi.  Jeanmi fera le dixième, il nous attendait à la sortie de Longjumeau.

En fait nous avons roulé très espacés les uns des autres, les côtes y ont fortement participé.

L’air était frais au départ avec 4°, un très léger vent du Nord, mais le soleil brillait pour que la sortie soit belle ; la température maxi enregistrée a été de 9°, seule Marie-Claude aurait souffert du froid.

Hormis d’entrer dans le cercle des 10 km, ce parcours offre de longues montées assez difficiles mais aussi de longues descentes pour la récupération. 65 km pour plus de 560 m de dénivelé.

Il offre la possibilité de raccourcis pour les moins entrainés ou pour rentrer plus tôt à la maison avec 45 km ou 55 km au compteur.

Nous avons eu, en effet, des départs anticipés de Marie-Claude à Longpont, et d’Alain F, Daniel et Jean-Raymond qui nous ont abandonnés au carrefour des Chiens, ils ont carrément renoncé au Mont Ventoux.

J’ai conduit le reste des cyclos jusqu’au mur de légende et comme la pente n’a pas changé j’ai laissé passer Jean-Claude qui s’est attaqué au monstre sans rechiner, puis c’est au tour d’Alain L  et des deux Jean-Luc, quand faut y aller faut y aller se disent-ils !

Nous (Jeanmi et moi) les avons regardés monter, plein d’admiration. Jean- Luc R faisait presque du sur place, il zigzaguait, il tirait des bords de trottoir gauche à trottoir droit, va-t-il mettre pieds à terre ? Eh bien non !

Nous avons rebroussé chemin pour les attendre de l’autre côté du Rocher et pour les applaudir, ils étaient bien fiers et souriants !

La fin du parcours par Morangis n’est pas triste non plus !

Quoi dire de plus sinon que le printemps est bien installé, Les colzas sont fleuris, les lilas aussi, les arbres déploient leurs feuilles, ont a entendu des chants de grenouilles et d’oiseaux, la nature s’éveille et à vélo tout est plus beau !

Merci à mes compagnons de route

Rémi